28 novembre 2016

Versailles 2016

C'était un endroit assez différent des habituelles salles de gym où autres lieux délicats où on nous parque habituellement dans les festivals pour signer nos petits albums...

Ici, le salon du livre de Versailles reçoit dans les dorures. Enfin bon, "reçoit", c'est une façon de dire. Certes la politesse est de mise, on nous offre gentiment à boire, mais pas de dîner entre auteurs le vendredi ou le samedi soir, des moments de convivialités toujours appréciés. Ou alors j'étais pas invité...

Un hôtel certes près du salon mais boite à chaussures (petite taille), et surtout des horaires 14 à18 h les deux jours qui exceptent les matinées, pourtant aussi des moments propices permettant de signer pour des gens qui se lèvent tôt. J'ignore si c'est prévu à l'avenir, pour ma part, j'aime bien ces instants-là aussi...

Et avec de tels horaires, pas de déjeuner du dimanche non plus, juste on est priés de revenir à 14 heures, du coup... Donc pas de frais de déplacement, on m'avait précisé en amont que c'était à l'éditeur de payer et comme je suis à 50 bornes, je me suis assis dessus, pas de repas ni le samedi ni le dimanche (le resto du dimanche midi est pour moi, le samedi soir étant en famille puisque mes parents résident précisément à Versailles; mais personne ne nous a rien demandé non plus) peut-être que je n'ai pas suffisamment posé de questions, en fait...

Mais c'est assez rare pour être relevé...

Côté ventes: L'aviateur en masse, salon historique oblige.

Mais j'ai vendu une douzaine de SL, il y en avait peu mais par contre tout est parti. Et il y avait aussi "les génies de l'arc de triomphe", un Glénat de 2013.

La sortie du tome 2 de l'aviateur est confirmée au 20 février 2017 par FLB, le directeur littéraire Dargaud passé dire bonjour... Neuf mois après le premier tome.

En gros 80 bouquins sur deux après-midi. On a fait pire !

















25 novembre 2016

Versailles samedi et dimanche !

Après un Salon du Var très réussi, je serai demain à Versailles, ville que je connais bien, pour signer l'Aviateur et les albums Sandawe...

16 novembre 2016

Dans le Var...

Signatures à Toulon ce weekend ! Pour les albums de cette année.

Reportage à venir !

18 octobre 2016

Cognac 2016 - Remerciements

Cher Bernard Bec... (Président du Festival de Cognac)

Je voulais par ce petit mot vous remercier de nous avoir décerné ce Prix Polar 2016 qui nous va droit au coeur et redonné un focus sur notre série. David Morancho que vous avez reçu le week-end passé était très heureux et fier de cet honneur, évidemment et je me joins à lui, qui a déjà dû le faire, pour remercier le jury qui nous l'a décerné et permet ainsi à Sara Lone d'avoir une visibilité accrue dans un monde éditorial dans lequel chaque coup de pouce compte et a de l'importance...

Nul doute que notre éditeur Sandawe - une petite maison courageuse avec peu encore de reconnaissance - saura tirer partie de cette récompense qui permet à la maison de se faire remarquer un peu plus encore. Au passage, est-ce que le trophée est unique ou bien est-ce que chacun des deux auteurs reçoit le sien ? Je ne parle même pas de la bouteille, hein...

 Bien amicalement..

 Erik Arnoux

16 octobre 2016

Ava Dream, derniers albums !

Allez, retrouvez Ava Dream et aidez-moi à liquider le stock que j'ai à la maison...
Les deux tomes sont introuvables désormais, puisque le Lombard nous a rendu les droits et m'a revendu les albums.


Si vous voulez découvrir cette série dessinée par Alain Queireix (et écrite par moi entre 2005 et 2008 état neuf librairie), les deux albums évidemment dédicacés et frais de port inclus avec envoi en suivi pour 46,50 €...

14 octobre 2016

Sara remporte le prix Polar 2016...

Et David vient de me le dire à l'instant en direct du salon de Cognac !

C'est bien notre série qui gagne le Prix Polar de la meiilleure série 2016. Champagne !

Un prix de plus pour Sandawe !


Deux salons le même jour...

Chaville (dans les environs de Versailles) demain, pour une journée. J'ai choisi d'y retrouver mon pote Curd Ridel demain à Chaville, près de Versailles à 50 km de chez moi.

Ce sera l'occasion de passer du bon temps ensemble, évidemment.

Mais l'ami David Morancho sera lui à Cognac le même jour, avec la possibilité en plus de remporter le "Polar 2016", catégorie "série"... Ce serait un plus, d'autant que les autres titres me semblent assez disparates et curieusement sélectionnés dans cette liste. Avec notamment deux albums Zéphyr dont je ne pige pas bien ce qu'ils font dans cette sélection.

Après hein, que le meilleur gagne.
(et si le meilleur c'est nous, on va pas pleurer...)

10 octobre 2016

Le Mans, 25ème heure...

Session de dédicace à la 25ème heure, le salon du livre du Mans le samedi et le dimanche sous l'égide du génial Samuel Chauveau, le patron d'une des plus belles librairies BD de France....

Un bon moment passé en compagnie de l'ami Pascal Bresson qui dédicaçait son Bugaled Brezh...

Deux jours fort sympathiques avec beaucoup de bouquins vendus par le libraire (et par moi en direct pour Ava Dream, si certains sont intéressés pour recevoir chez eux deux albums dédicacés, je vais faire un post à ce sujet...). Plusieurs rencontres d'auteurs que je ne connaissais pas, dont Laetitia Coryn, entre autres.

Côté vente, la majorité des albums qui sont partis sont des tomes 1 de l'Aviateur, dont j'ai bien dû écouler environ 80 bouquins sur les deux jours, de 10 h du mat à 18 heures... Quelques (une douzaine) Sara Lone (les gens connaissent et attendent la suite, bon bouche à oreille), un seul W4… Et puis quelques anciens titres, amenés pas des fans. La routine.

Bon accueil, très bons repas sur les deux jours (organisés par Samuel, qui sait recevoir) bon hôtel.

Bref une sortie juste un peu contrariée par mes frais de route qui ne seront remboursés que d'ici quelques semaines, or, parce que je connais la musique, je préfère toujours repartir avec d'ordinaire.

Car les gros salons, pour ça, sont des mécaniques pénibles du point de vue comptable et font avancer les frais à des gens qui sont parfois au SMIG, ou même à moins... C'est pour le principe, parce qu'heureusement le Mans n'est pas non plus trop loin de Paris et que au final, on parle de 100 euros à rembourser (c'est très loin des tarifs, je sais, en gros ils calculent sur le prix d'un AR en train, je crois...) mais c'est pénible pour beaucoup qui n'osent pas trop râler.

Heureusement je suis à l'abri de ça. Râler, je veux dire...

05 octobre 2016

Dans le Var fin novembre...

C'est calé, je serai à Toulon les 18-19-20 novembre, à la Fête du Livre du Var...

Ravi de retrouver des copains dans ce Sud où j'espère vivre d'ici un à deux ans. J'y descendrai en voiture histoire de passer quelques jours de plus au soleil et en profiter pour retrouver des amis...

01 octobre 2016

En lice à Cognac pour un prix !

C'est en effet dans quelques jours que le prix Polar 2016 pour une série BD sera décerné. Or, Sara Lone est en lice avec quatre autres titres,et David sera d'ailleurs sur place en droite ligne de Barcelone, au cas où...

"POLAR" 2016 du MEILLEUR ALBUM - catégorie SÉRIE

« Les Effacés / T1 »
Raphaël DROMMELSCHLAGER – Bertrand PUARD – Hachette

« Melvile / T2 »
Romain RENARD – Le Lombard

« La Brigade du Rail / T4 »
MARNIQUET – JOLIVET – LE CAPON – Zéphyr

« Sara Lone / T2 »
ARNOUX – MORANCHO – Sandawe

« Rafale Leader / T5 »
ZUMBIEHL – MARNIQUET – LE BRAS – LE CAPON – Zéphyr

Au Mans les 8 et 9 octobre...

Les 8 et 9 octobre prochain, je serai au Mans à l'invitation de mon ami Samuel Chauveau, qui a créé une des plus impressionnantes librairies BD de France, et qui m'invite sur son stand Bulle, Quinconces de Jacobins.

Le Salon du livre "la 25ème Heure" s'y déroule avec une liste impressionnante d'auteurs de littérature et de BD, dont le moindre n'est pas Zep, qui devrait signer Titeuf !

On s'y retrouve ?

13 septembre 2016

Signatures en JUIN - 1

On me fait (mon père, en fait...) la remarque que je ne tiens pas à jour... Alors plusieurs rendez-vous de signatures et pas mal de déplacements pour valoriser l'AVIATEUR...

Commençons par Nîmes et Istres, début juin.

Le 4 juin

Après l'Est, Mulhouse et Nancy la semaine précédente, cap le 4 juin sur Nîmes où mon amie Sylvie Moretto désormais associée et travaillant en binôme avec Fabrice a organisé une dédicace conjointe entre Jim et moi dans sa librairie "la Bulle".

Je connais peu l'auteur de "Une nuit à Rome", croisé lors d'un salon dans cette même ville deux ans plus tôt, mais c'est un garçon avec qui je sens que je pourrais m'entendre. Y'a des évidences comme ça qui font qu'on sait en rencontrant certaines ou certains si on aura des choses à se dire ou pas.

Tout ça se passe en plein d'une de ces grèves de la SNCF présentées comme à chaque fois "pour protéger les usagers" (mais surtout leurs acquits, évidemment, faut pas nous prendre pour des blaireaux, ça va finir par se voir, les gars !), un truc devenu une spécificité du pays et ce quelle que soit la couleur du gouvernement...

Bon, je propose une venue en voiture, sachant qu'en plus du samedi, je dois aussi signer à Istres lors du meeting aérien du dimanche, donc DEUX prestations, mais l'éditeur tousse devant ma facture et me propose uniquement un dédommagement au prix coûtant, ce qui quand on a une voiture en leasing, finirait par coûter sacrément cher, si je dépassais les km prévus...

Ils me proposent d'en rester là et de ne pas y aller, du coup. Je refuse, et pour ne pas ennuyer Sylvie qui compte sur moi, décide malgré tout de tenter le truc, en me rendant quand même tôt à la gare de Chessy, bien décidé à grimper dans le premier train qui passera par là.

Je fais bien, le 7h11 soi-disant annulé (on a reçu un SMS disant que ce TGV serait supprimé) est annoncé comme prévu, et effectivement je prends place à l'heure dite. Le truc c'est qu'au lieu du direct initial il stoppe à Lyon et il me faudra attendre une heure un autre TGV venu de Strasbourg bien bondé, moindre mal qui me fera arriver avec à peine 3/4 d'heures de retard sur le timing initial.

Comme j'ai une heure à tuer à Part-Dieu, j'en profite pour aller voir la FNAC sise dans la gare, y découvrant avec plaisir que sur les 12 albums dans le petit présentoir contenant les BD du moment, l'Aviateur figure en bonne place !

Une fois arrivé à la gare, j'attends un peu comme un gland qu'on vienne me chercher avant de me souvenir que la librairie est à 500 mètres de là.

C'est sous un beau soleil que je file à pied jusqu'à cette nouvelle boutique de Sylvie et Fabrice que je ne connais pas, vraiment idéalement placé, à deux pas de la Mairie dans une petite rue piétonnière. Et d'ailleurs ça marche très bien, le chiffre d'affaire (rare dans le secteur) est en augmentation. Le fait d'être plus en vue, probablement, et dans un espace plus plaisant.

Après un déjeuner au soleil on retourne à la librairie, en faisant les vingt mètres qui séparent le restaurant de la librairie où je retrouve, en droite ligne de Montpellier, Jim et Delphine qui en plus d'être la talentueuse coloriste de "une nuit à Rome" et autres productions est aussi sa femme !

Au moment où je leur propose de commencer à signer, comme on a une demi-heure d'avance sur l'horaire prévu, le gars me prend par le bras et me propose d'aller plutôt prendre un café tous les deux pour faire tranquillement connaissance, avant le rush des dédicaces.

J'ai trouvé la démarche super.




Et puis la signature en elle-même: assez dense, le fait d'être à deux auteurs avec des publics un peu différents est un plus indéniable et permet de découvrir l'un ou l'autre, selon celui pour lequel ils sont venus. Il me semble qu'on a tous les deux bien fonctionné, du coup, avec une libraire épuisée mais ravie à la fin de la journée...

On a presque vendu tous les albums qui étaient sur place !

Il en reste pour le lendemain à Istres, mais avant on va dîner tous ensemble dans un excellent restaurant retenu pour l'occasion, tandis que se joignent à nous un couple d'amis de Sylvie avec qui le courant passe très bien. Merci à Séverine et Bruno, donc, pour cette excellente soirée à rire  de bon coeur et se raconter des trucs entre amis à bâtons rompus. On se reverra fin août...

Bref, après avoir souhaité à tous une bonne nuit, je regagne l'hôtel (une résidence en face des Arènes) vers minuit avec le sentiment d'une journée bien pleine où l'efficacité l'a disputé au plaisir.

Le lendemain matin, vers 7 heures, Fabrice et évidemment Sylvie doivent venir me chercher pour filer à Istres, assurer une seconde journée de dédicaces, mais cette fois sur une base aérienne.

Le 5 juin

Nuit courte, mais pas de soucis, au matin on file vers Istres, une heure de route environ, et on arrive sur la base bien avant les nombreux visiteurs attendus.



À l'entrée, il y a plusieurs filtres y compris pour fouiller la voiture. On sait qu'il y a 50 000 visiteurs prévus. Les dédicaces se passent dans un immense hangar où sont regroupés les exposants et les libraires, donc le secteur BD, géré par Sylvie et son associé, là encore. Cette fois, les auteurs présents ne sont évidemment que des gens qui font des séries "avion"...

Passionnant moment de discussion avec les militaires et aviateurs, qui se pressent de l'autre côté de la table de dédicace, autour de la situation actuelle.


Mali, Afghanistan et Syrie, les gars sont sur le terrain et savent de quoi ils parlent. Un moment privilégié avec quelques-uns qui répondront à mes questions, sur l'engagement du pays et les opérations en cours. Des scénarios qui feraient de bonnes BD, mais tristement ancrés dans une réalité qui nous envahit de jour en jour. Flippant. Merci à eux.





On a, en causant avec ces gars et ces filles, (car il y en a pas mal) le sentiment que le mot patriotisme a encore du sens, en tout cas plus que quand des connards beuglent la Marseillaise dans un stade pour voir 11 types en short taper dans un ballon... Passons.

J'ai rencontré le très sympa Matthieu Durand qui a repris Tanguy et ce grand gaillard qui pourrait être mon fils a un talent évident. La façon dont il a absorbé le trait Uderzo des années 60 est très intéressante. Je suis moins fan du scénario daté, puisqu'ils ont repris un ancien texte de Charlier qui est très ancré dans sa façon de faire des années Pilote, notamment pour sa vision des femmes.

On se reverra quelques semaines plus tard  sur une autre base aérienne et il m'offrira son album en noir et blanc version luxe.

Merci à lui...

Alors évidemment, je n'ai RIEN vu du meeting. Tout se passait dehors et de la fête, on n'a eu que le bruit, énorme... On a dédicacé comme des fous, avant ensuite de partir diner, en bonne compagnie. Retour sur Nîmes fatigués mais pilotés de main de maître par Fabrice qui heureusement est le seul à ne pas somnoler dans la voiture, ce qui est un plus puisque c'est lui qui conduit...

Nîmes vers minuit où je dors une seconde nuit, avant le lendemain de déjeuner chez Sylvie au bord de sa piscine. Retour un peu chaotique avec la SNCF, mais au final, seulement une demi-heure de différence avec l'horaire prévu.

Putain, c'est dur la vie dans le Sud... La Seyne-sur-mer, c'est dans quelques jours, la semaine suivante...